Coron, Busuanga -> El Nido, Palawan (Philippines)

Aujourd’hui, nous rejoignons El Nido, véritable paradis sur Terre !

Aux Philippines, étant donné l’immensité du pays, la multitude d’îles (7 107) et, parfois, la nature même des moyens de transport, les temps de trajet sont parfois très longs. Voilà pourquoi – petit conseil – il vaut mieux se consacrer à une région bien précise et ne pas multiplier les transports, sous peine de perdre énormément de temps…

Pour arriver à El Nido, il n’y a pas 50 solutions :

1- Vol Manille/Busuanga (Coron) (1 h), puis bateau de Coron à El Nido (7 à 8 h) – ce que nous avons fait (option minoritaire chez les voyageurs) ;

2- Vol Manille/Puerto Princesa (1 h 30), puis bus ou van jusqu’à El Nido (6 à 7 h) ; option la plus fréquente ;

3- Il existe une dernière solution – ultra minoritaire -, à savoir prendre un vol direct Manille/El Nido, via une compagnie privée (ITI Air), mais c’est cher (de l’ordre de 200 $CAD l’aller simple), les horaires sont parfois aléatoires, et c’est assez compliqué de réserver…

 

Pour (re)situer les choses, voici où nous sommes et où nous allons. Nous allons sur l’île de Palawan. Nous étions déjà dans la province du même nom, mais dans l’archipel des Calamian !

 

 

Nous sommes le vendredi 3 avril, Vendredi Saint, et nous sommes aux Philippines… pays catholique très pratiquant. Du coup, ce matin, la vie s’est arrêtée. C’est même difficile de trouver un tricycle pour rejoindre le port de Coron !

Voici une photo prise au détour d’une rue, non loin de notre hôtel.

 

 

Arrivés au port, nous passons une sorte de douane où l’on vérifie que l’on ne transporte pas d’objets interdits et/ou dangereux dans nos bagages, notamment des mangues (protégées aux Philippines).

Le coût de la traversée est de 1 800 php par personne (repas compris) ; la durée est de 7 à 8 heures selon les conditions de mer. Nous sommes à peine 5 ou 6, plus trois membres d’équipage.

Voici notre bateau, une grosse bangka. La mer est d’huile. Un vrai lac.

 

 

Et c’est parti ! Les paysages sont magnifiques. Nous voguons d’île en île, toutes plus belles les unes que les autres. Certaines sont habitées ; quelques-unes – assez rares – sont privées ; la plupart sont inhabitées.

C’est un régal pour les yeux ; jugez plutôt…

 

Pensez à activer la HD sur toutes les vidéos 

 

Notre équipage… à l’aise, Blaise !

 

 

Au loin, on peut voir un incendie derrière la colline. En fait, ce sont des incendies provoqués ; les habitants les déclenchent afin de gagner des terres de culture pour le riz.

 

 

Ça, ce sont deux bateaux échoués et abandonnés là depuis un bon moment je pense, et qui maintenant servent d’habitations ! Au moins, c’est spacieux ! :D

 

 

Au fond, El Nido et la baie de Bacuit…

 

 

Après sept heures de bateau (la fourchette basse), nous arrivons à El Nido vers 16 heures.

 

Welcome to paradise!

 

 

Sitôt arrivés, nous tentons de rejoindre notre resort. Je dis « tenter » car, lorsque nous demandons aux taxis locaux de nous y emmener, personne ne semble connaître ! Il faut dire que j’avais volontairement choisi un logement qui ne soit pas directement sur la plage de El Nido, que je savais un peu bruyante. J’avais donc orienté mes recherches vers le secteur de Calaan (à gauche de la plage quand on la regarde), un peu à l’écart.

Je finis donc par leur téléphoner d’un hôtel (nous n’avons plus de portable depuis 2008 !) afin qu’ils viennent nous chercher, comme convenu.

 

 

Et ce magnifique resort, appartenant à un Italien marié à une Philippine et géré par trois employés philippins, c’est le Angelnido Resort. Un excellent choix !

Il n’y a que trois bungalows ; donc, si cela vous intéresse, pensez à réserver ! Ce ne sont pas les moins chers de El Nido (3 000 php la nuit en haute saison), mais les prestations et le cadre sont à la hauteur. En revanche, il ne faut pas vouloir être au coeur de la ville et sur la plage principale ; de cette dernière, il faut de 10 à 15 minutes de marche pour arriver ici !

 

 

Après nous être posés un peu, nous partons tranquillement vers le village de El Nido et sa plage en arc de cercle, là où se trouve la majorité des restaurants et des resorts.

Voici la petite rue qui passe devant le resort (on voit le panneau à gauche).

 

 

La campagne et les enfants qui jouent…

 

 

La fameuse plage de El Nido…

 

 

Peu après 18 heures, le soleil se couche…

 

 

De retour au resort

 

 

Ce soir, nous dînerons ici. Ils proposent des plats italiens, comme de véritables pâtes avec des sauces alla carbonara ou al ragu, par exemple. Gianmatteo, le propriétaire, a eu la bonne idée d’apprendre les véritables recettes italiennes à ses employés, puis de congeler les sauces…

Du coup, en bon connaisseur de pâtes, je peux vous certifier qu’elles sont excellentes ! À la carte, il y a également des vins italiens et, bien sûr, la bière locale, j’ai nommé la San Miguel (50 à 60 php) !

 

 

Et pour ne rien gâcher, un gecko est venu nous tenir compagnie…

 

 

Allez, à demain !

 

Posted in Philippines, Voyage | Tagged , , , , , | Leave a comment

Îles Calamian, Palawan (Philippines) – 3e partie

Dernier jour dans l’archipel des îles Calamian ; deuxième tour en bateau : Reef & Wrecks (Tour D).

Comme d’habitude, départ tôt le matin (8 heures).

Aujourd’hui, avec nous, il y a des Sud-Africains, des Anglais, des Américains (d’Hawaï), des Philippins et des Norvégiennes. Nous sommes une bonne douzaine. Pour changer, il fait beau – et chaud.

 


Sélectionnez la HD (1 080 p) dans les paramètres

 

Beaucoup de bateau aujourd’hui ; les escales sont très éloignées les unes des autres. Personnellement, avec de tels paysages et une météo parfaite, je ne vais pas m’en plaindre.

La premier arrêt est une épave : Lusong Gunboat Wreck.

Il y a énormément d’épaves de navires japonais dans le secteur, coulés durant la Seconde Guerre mondiale, en 1944. Voir le détail sur ce lien.

C’est donc une destination de choix pour les plongeurs du monde entier, au même titre que l’île de Sipadan, à Bornéo – où nous sommes allés en 2008 (article à venir).

Cette épave n’est pas profonde (maximum -11 m), donc tout le monde – ou presque – peut en profiter.

 

 

L’eau est claire ; belle faune, beaucoup de poissons. La nature a repris ses droits depuis longtemps…

Évidemment, je me suis fait un plaisir de rentrer à l’intérieur de l’épave (puis en dessous) tout en filmant. Un régal.

J’ai plongé – toujours en apnée – durant une bonne heure dans et autour de l’épave. Un des très bons moments de la journée.

 

 

D’autres photos de l’intérieur de l’épave, lugubres pour certaines…

 

 

Deuxième étape de la journée : Pass Island.

C’est là que nous prendrons notre repas de midi, avec la traditionnelle pause qui va avec. L’île est paradisiaque !

 

 

Nous montons sur les (petites) hauteurs de l’île afin d’admirer la vue. Notre compagnon sud-africain a eu la bonne idée de s’aventurer là-bas pieds nus… Autant vous dire que, avec la température brûlante du sol, il a mis quelque temps pour revenir sur la plage, s’arrêtant très souvent sur les minuscules carrés d’herbe (cramée) pour donner un peu de répit à sa voûte plantaire ! :D

 

 

Après le festin habituel (poisson, riz, poulet, porc, concombres, mangues, bananes), nous allons faire trempette au bord de la plage. Les fonds sont intéressants mais il y a quelques méduses (inoffensives).

 

Nous reprenons la mer, en direction de Coral Garden.

 

 

Les fonds sont, là encore, magnifiques.

 

 

Il y a même un joli tombant où, aux environs de -15 m, j’aperçois une tortue faisant la sieste.

 

 

Un triggerfish, très… dangereux !

 

 

Enfin, cap sur la 4e et dernière étape du jour : East Tangat Wreck.

Cette épave est nettement plus profonde que la première, celle-ci reposant à -30 m.

 

 

Bon, je suis quand même allé me frotter aux plongeurs bouteille, qui ont dû me prendre pour un fou ! :D

 

 

Le retour à Coron sera long (une heure et demie environ), mais toujours aussi agréable.

La journée fut une nouvelle fois idyllique et, à titre personnel, je me suis régalé à plonger à des profondeurs que je n’avais plus connues depuis des années. Je le savais déjà mais c’est bien vrai : on est bien mieux tout au fond

Je termine avec cette photo, de nuit, de la croix de Coron, sur le mont Tapyas.

 

 

Demain, direction El Nido !

 

Posted in Philippines, Voyage | Tagged , , , , , , , , | 3 Comments

Îles Calamian, Palawan (Philippines) – 2e partie

Aujourd’hui, on fait relâche. Nous allons nous contenter de visiter les alentours de la ville de Coron.

 

 

Nous avons également un petit problème d’argent… En effet, impossible de retirer quoi que ce soit aux différents DAB de la ville (trois banques). J’avais bien entendu activé nos cartes de retrait pour les Philippines avant de partir, mais rien n’y a fait !

Nous avons juste retiré 10 000 php à l’aéroport de Manille, mais avec ça, on ne va pas loin… Sachant que la majorité des établissements n’acceptent pas les paiements par cartes de crédit. Et le gros problème, que je connaissais, c’est qu’il n’y a aucun DAB sur notre route, c’est-à-dire pour les presque trois prochaines semaines ! Bon, je sais aussi qu’il y a des moyens détournés pour avoir du liquide, mais disons que je ne m’attendais pas à les utiliser aussi tôt.

 

 

Après avoir donc questionné les locaux, j’apprends que le Seadive Resort échange de l’argent liquide contre un paiement par Mastercard… moyennant 7 % de frais. Je le savais – pour les frais -, je ne suis donc pas surpris. Ils acceptent de me « donner » 10 000 php, ce qui nous permettra de tenir quelques jours…

Suite au prochain épisode.

 

 

On continue notre journée par un petit tour de la ville. C’est très pauvre et assez sale. Chose que nous verrons tout au long de notre séjour aux Philippines : il y a des chiens errants absolument partout ! C’est impressionnant.

 

 

On poursuit notre petit tour par une des églises de la ville. Elles se ressemblent toutes mais sont assez jolies. En revanche, ne pensez pas trouver de l’air frais à l’intérieur ; tout est ouvert et elles ne sont pas faites comme chez nous !

 

 

Après avoir erré dans la ville et être rentrés dans quelques boutiques locales sans intérêt, nous rentrons nous mettre au frais, puis allons manger un bout. Après ça, une sieste s’impose…

Nous repartons en milieu d’après-midi, direction les sources chaudes naturelles situées à l’est de la ville : Maquinit Hotspring.

Pour ce faire, nous prenons le moyen de transport local : le tricycle à moteur. Ce sont des véhicules composés d’une moto à laquelle on a ajouté une structure afin de transporter plusieurs passagers, et éventuellement du matériel. Il y en a absolument partout. Par contre, on ne voit quasiment aucune voiture (trop chères et inutiles).

 

 

Le trajet – épique sur la fin ! – dure une vingtaine de minutes. Ça commence par une belle route en béton mais, dès que l’on s’éloigne du centre-ville, cela devient de la piste en terre, avec des trous et des ornières partout. Heureusement que c’est la saison sèche !

 

 

On arrive aux sources d’eau chaude. Nous avons négocié un prix avec le chauffeur qui va nous attendre 45 minutes, le temps de profiter du cadre, puis nous repartirons avec lui.

 

 

L’eau est vraiment très chaude (> 40 °C), et c’est difficile d’y entrer… Chose « amusante », on sait tout de suite à quels endroits nous avons pris des coups de soleil ; ça brûle !

 

 

C’est un joli site situé en bord de mer, propre et bien préservé. L’entrée n’est pas très chère (100 php, soit 3 $CAD) et c’est tout à fait relaxant. Beaucoup de familles y viennent peu avant la tombée de la nuit pour s’y délasser.

Nous partons vers 16 h 30 afin de rejoindre le pied du mont Tapyas, 2e plus haut sommet (210 m) de la ville de Coron.

 

 

Nous arrivons en bas vers 17 heures. L’ascension est rude : 718 marches (!) en plein soleil.

Beaucoup de gens, touristes comme locaux, s’y retrouvent pour admirer le coucher du soleil.

 

 

Quelques vues de la ville et du port, avec au loin l’île de Coron.

 

 

Puis vient le coucher du soleil, avec de belles vues sur la campagne environnante.

 

 

La jeunesse philippine, toujours prête à prendre la pose !

 

 

Et le soleil qui va faire dodo…

 

 

Voilà malgré tout une journée bien remplie.

Nous dînons dans le restaurant Kookie, une belle trouvaille. Le service est assez rapide (nous en reparlerons…) et la crème caramel offerte. Pour ne rien gâcher, c’est très bon.

Demain, on repart en mer !

 

Posted in Philippines, Voyage | Tagged , , , , , | 3 Comments